En collaboration avec Children and Youth Foundation, Synapse a procédé ce lundi 26 avril 2021, au lancement du projet de formation et de réalisation d’un clip vidéo sur la thématique de l’Agenda 2030.

Ce projet est mis en œuvre avec le concours de l’Amicale des élèves du Centre Talibou Dabo et du Studio Sankara. Il vise à accompagner 20 jeunes, majoritairement en situation de handicap, âgés de 13 à 29 ans, à travers une sensibilisation sur l’Agenda 2030, avec à la clé l’enregistrement d’une chanson rap et d’un clip-vidéo, afin de porter leur voix quant aux défis qu’ils jugent les plus prégnants.

La cérémonie de lancement qui s’est déroulée au sein du Centre Talibou Dabo, a compté la présence des bénéficiaires et des différents acteurs du projet, dont nous avons recueilli les témoignages.

Ainsi, Le but est d’initier les bénéficiaires sur les objectifs de l’Agenda 2030, pour un avenir durable à travers les jeunes selon Mr MBOW, encadreur de l’amical des élèves handicapés du centre Talibou Dabo et par ailleurs facilitateur dans le cadre du projet : « Actuellement, pour que les pays en voie de développement puissent progresser, il faut que les gens sachent qu’il y’a des objectifs à atteindre. De ce fait, il faut impérativement passer par le développement durable. Ce sont ces mêmes objectifs que j’ai retrouvé dans ce projet et ces derniers vont permettre à ces enfants de préparer leur avenir. Les enfants ont été très enchantés à l’annonce de ce projet, ils sont motivés et avec un peu d’accompagnement ils s’en sortiront ».

Une idée innovatrice selon l’artiste rappeur DJ Awadi qui va accompagner ces jeunes dans la production de leur clip vidéo : « C’est un projet intéressant qui va nous permettre de travailler avec 20 jeunes par rapport aux objectifs du développement durable. Et l’objectif pour moi est de traduire ces grands mots en une poésie pratique, mais aussi de leur permettre de découvrir de nouveaux métiers comme la musique, le clip vidéo, le digital, l’écriture et peut être qu’ils seront inspirés. Ce sera un challenge pour moi de travailler avec ces enfants. J’ai écouté certains d’entre eux et il y a du talent, il y en a avec de très belle voix et on va les mettre dans un studio afin qu’ils puissent s’exprimer ».

Parmi ces jeunes, figurent 5 des bénéficiaires du programme Naatange Art LA (NAL) qui, grâce à l’expérience acquise dans le cadre dudit programme, pourrons par ailleurs encadrer les plus jeunes. Elle est artiste rappeuse bénéficiaire de la cohorte NAL d’Africulturban, Seynabou Thiam se dit ravie et heureuse de partager ce moment avec ses petits frères et sœurs : « La façon dont les enfants nous ont accueillis m’a vraiment touchée. J’ai vu aussi qu’il y’avait de la volonté et des capacités qui vont leur permettre d’atteindre leurs objectifs. On va apprendre d’eux, tout en partageant nos connaissances aussi. Faire partie d’un tel programme avec des enfants n’est pas destiné à tout le monde. Aujourd’hui on a eu cette chance et on compte bien la saisir ».

Une idée très appréciée par les pensionnaires du Centre Talibou Dabo comme Moustapha Ba : « On l’attendait ce projet, car cela fait des jours que Monsieur Mbow nous en parle. Moi je voudrai réussir dans le rap et avec Dj Awadi comme coach, on ne pourra que persévérer car c’est une personne qui œuvre dans le social ». Mouhamed Seck de renchérir : « je ne vais pas dire je, mais plutôt on voit en ce projet une opportunité pour notre avenir. On peut devenir musicien, rappeur et pourquoi pas producteur ».

Pour une durée de huit jours, les bénéficiaires du projet suivront 3 jours d’atelier de formation pour être sensibilisés sur les objectifs de l’agenda 2030 au centre Talibou Dabo, et 5 jours d’atelier d’écriture d’une chanson rap suivi d’un enregistrement et du tournage du clip au studio Sankara.

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *